Riot On the Radio !!!

Pretentieux et mechants, comme on les aime.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'histoire du Voodoo Child de 1962-1966

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'histoire du Voodoo Child de 1962-1966   Dim 12 Fév - 17:56

Avec son pote Billy Cox qui quitte l'armée 2 mois plus tard, Jimmy se produit souvent à Nashville dans le club "Del Morocco" et obtient même un enregistrement avec Bill "Hoss" Alle, pour Starday-King Records. Malheureusement, son style de jeu ne semble pas plaire au producteur. Il laisse Billy qui fait son bonhomme de chemin, mais avant de se séparer, ils font un pacte "Le premier qui réussira dans la musique prendrait l'autre pour jouer avec lui!"... et ce qui arrivera plus tard...

En tournant dans le Sud c'est là qu'il apprend à jouer avec les dents, car ici tout le monde le fait. Le public est très très dur à impressionner et si tu ne sais pas jouer avec la guitare derrière la tête ou avec les dents, tu ne vaut rien. C'est la surenchère sur la manière de jouer la plus acrobatique.

"Dans le Tenessee, si tu ne sais pas jouer avec les dents, tu es viré. Il y'a beaucoup de types avec des dents cassées dans le milieu de la musique là-bas. Une fois j'ai vu quelqu'un essayait de jouer comme ça et perdre 3 dents! Ils ne connaissent pas le secret de mon succès : une vie saine."

Puis Jimmy décide à rentrer à Seattle pendant l'hiver 1962, où il joue dans un groupe populaire: "Bobbie Taylor & The Vancouvers". Jimmy à l'époque est uniquement guitariste et n'essaye pas de chanter.



... ensuite, c'est le dur apprentissage en tant que sideman...



En janvier 1963, jimmy part pour sa première tournée avec George Odell. Après avoir traversé tous les Etats-Unis, il débarque finalement à New-York, fin 1963. Là il joue avec les Isley Brothers. Puis il retourne à Nashville où il rencontre un grand guitariste, Steve Cropper (guitariste d'Ottis Redding, et créateer de "The Hunter", un tube d'Albert King). Il y fait aussi la connaissance d'Albert King, un gaucher lui aussi (mais lui n'inverse pas les cordes).



Fillmore, San Fransisco, (1965)De là, pendant l'hiver 1964, il part en tournée avec Little Richard and The Upstetters dans le sud des Etats-Unis. Cette rencontre donnera à Jimmy le sens du spectacle sur la scène. " Je veux faire avec ma guitare ce que fait Little Richard avec sa voix." Mais la star qui a son succès 10 ans derrière elle est carectérielle. Les musiciens reçoivent 5$ d'amende s'ils en portent pas l'uniforme, s'ils ne se coupent pas les cheveux à la coupe réglementaire, etc... Little Richard doit être la seule personne qu'on regarde sur scène. Jimmy commence à lui piquer son look : style de coiffure ("Je pense que ma coupe de cheveux est groovie. C'est mieux que d'avoir les cheveux raides. Les mèches c'est comme les vibrations. De la manière dont je les porte, j'ai des vibrations qui partent dans tous les sens"), moustache, fringues voyantes. C'est avec lui que Jimmy apprend le rock'n roll, car jusqu'à présent il n'était qu'un simple joueur de blues. Cette expérience pour Jimmy se termine en juillet 1965, en se faisant virer pour avoir loupé (volontairement) le bus de la tournée à New-York :
" Nous ne sommes pas payés depuis 5 semaines et demi. Quand tu es sur la route, tu ne peux pas vivre de promesses. Je suis parti... "

Dès son arrivée à New-York, il gagne le 1er pris au concours Appollo amateur : 25$. Il décide de rester un peu et s'installe à Harlem. Il tourne ensuite avec toutes les grandes pointures de la musique afro-américaine :

- Ike & Tina Turner (mais Ike n'est pas vraiment d'un caractère agréable...)
- Solomon Burke
- Chuck Jackson
- The Isley Brothers (pour la première fois il joue en solo et fait ses armes dans le soul)
- Joey Dee & The Starlighters

On peut l'entendre sur quelques titres :

Rosa Lee Brook Curtis Knight & The Squires
Janvier 1964
"My Diary Utee" Octobre 1965
"I Got You (I Feel Good)"
26 Decembre1965
"Shotgun"
"One Night With You"
The Isley Brothers
The Isley Brothers Jayne Mansfield and The Squires
21 Mai 1964
"Testify (Part I & II)"

23 Septembre 1964
"The Last Girl"
"Looking For A Love"

5 Aout 1965
"Move Over And Let Me Dance"
"Have You Ever Been Disappointed?"
Octobre1965
"Suey"
Buddy & Stacey and The Upsetters Ray Sharpe and King Curtis & The Kingpins

Février 1965
"Night Train" 21 Janvier 1966
"Help Me (Part I & II)"

Curtis Knight & The SquiresCette vie de bohème lui permet de rencontrer un max de nanas, ce dont il ne se prive pas (et on le comprend bien ;-) Toutefois à New-York en 1966 il entretiendra une véritable relation avec Diana Carpenter (à cause de qui il écrira d'ailleur The wind cries Mary) et qui donnera naissance à une petite Tamika en 1967 (sans que Jimi ne soit au courant).

Mais Jimmy veut jouer son propre style de musique. De retour à New-York, il s'intalle dans Greenwich Village qui foisonne d'artistes en tout genre et forme son groupe: "Rainbowflowers" qui devient ensuite "Jimmy James & The Blueflames" où il chante pour la première fois. C'est vers cette époque que Jimmy s'intéresse de près à la musique de Bob Dylan. Surtout après la sortie de "Higway 61' Revisited" où sont talent de songwriter se fait sentir. Jimmy est "complexé" par sa voix... mais quand il écoute Bob Dylan, il se dit qu'il a une chance Surprised)

"Les gens du Village étaient plus sympa que ceux d'Harlem, qui étaient froids et désagréables. J'avais quelques amis à Harlem, je leur disais "Venez, on va faire des trucs au village". Mais ils étaient fainéants et, en plus, ils avaient peur de ne pas être rémunérés. Je leur disais qu'évidemment les auditions ne seraient pas payées mais que c'était à nous de faire notre trou, petit à petit. Il y a des choses qu'il fallait accepter au début, mais eux ne voulaient pas, alors moi j'y allais et je jouais."

En1966, il joue avec:
- King Curtis (son idole! il atteint le sommet de sa carrière de sideman à ce moment là)
- The Squires
- Percy Sledge
- Wilson Pickett

Pendant l'été, les Rolling Stones débarquent pour la 5ème fois à New-York. En passant, ils assistent à un concert de Jimmy qui se taille une sacré réputation au Café Wha? où il joue la plupart du temps... d'ailleurs Linda Keith, la nana de Keith Richards craque pour lui et lui offre toute son "hospitalité" dans un grand appartement, décoré de tapisseries rouges et qui lui inspira "Red House".

Jimmy est toujours le dernier à jouer au Café Wha?, car quand il est sur scène, il met tout les amplis à fond et c'est un déluge de larsen et de feedback, un mur de son que lui seul sait controler. Le seul moyen de l'arrêter pour le patron, c'est de couper purement et simplement le courant ! de toute façon, Jimmy vient de griller une nouvelle fois les lampes des amplis et plus personne ne peut jouer, c'est la fermeture du café! Surprised)

Puis c'est les Animals qui achèvent leur tournée américaine avant de rentrer en Angleterre. Eux aussi vont voir Jimmy sur scène. Et c'est leur bassiste, Chas Chandler (un ami de Linda Keith), à la recherche de jeune talent pour sa reconversion dans le music-business, qui va tout déclencher:
"Je suis allé le voir jouer à Greenwich Village, dans ce club appelé le café "Wha?". Lorsque j'ai vu Jimmy, je pense que c'était un jeudi après-midi, la première chanson que j'ai écouté était Hey Joe. Il n'y avait alors aucun doute à mon esprit. A mes yeux, Jimmy était un musicien exceptionnel. Et je ne comprenais pas pourquoi personne ne s'était encore intéressé à lui."

La reprise de "Hey Joe" que joue Jimmy semble lui avoir tapé dans l'oeil! Quand Chas revient voir Jimmy en septembre, il lui propose de venir jouer en Angleterre ! Jimmy n'en croyait pas ses oreilles... la première chose qu'il a demandé, c'était de savoir si Chas connaissait Eric Clapton. Et comme la réponse était positive, Jimmy a aussitôt proposé une rencontre. Juste avant, fidèle à son pacte, il propose Billy Cox comme bassiste, mais Chandler n'a pas assez d'argent pour financer le voyage de 2 musiciens... en fait, il est obligé de vendre ses basses pour pouvoir financer les débuts de Jimmy !

Jimmy se décide et s'envole pour Londres !

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire du Voodoo Child de 1962-1966
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» maquettes "show car" : 1962
» Emissions d’Algérie en billet avant 1962
» Restauration de ma vespa 150 de 1962
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riot On the Radio !!! :: ? ! Culture ? ! :: Musiques-
Sauter vers: