Riot On the Radio !!!

Pretentieux et mechants, comme on les aime.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'histoire du Voodoo Child de 1966-1967

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'histoire du Voodoo Child de 1966-1967   Dim 12 Fév - 17:57

Jimi débarque sur le sol de sa gracieuse majesté le 21 septembre 1966. C'est à son arrivée en Angleterre qu'on le nomme "Jimi" au lieu de "Jimmy", plus simple à retenir. Pour célébrer son arrivée, Chas l'emmène taper un boeuf chez un vieux routard du blues, Zoot Money. L'expérience est concluante, jimi se sent à l'aise. Il lui faut maintenant trouver des musiciens. Les auditions commencent le 28 septembre, il faut un bassiste et un batteur.

"Je voulais la formation la plus restreinte possible pour avoir le meilleur impact. Je me disais qu'avec un guitariste rythmique ça ralentirait tout parce qu'il faudrait lui montrer exactement ce qu'on voulait. On a essayé un orgue pendant un quart d'heure, mais ça revenait à sonner comme n'importe qui."

Eric Burdon (le chanteur des Animals) crée son nouveau groupe, les New Animals. Jimi et Chas assistent aussi à ces auditions. Et, alors que la place de guitariste vient juste d'être prise, un autre gratteux, Noel Redding, se présente. Chas lui propose d'être bassiste pour le groupe que veut faire Jimi Hendrix. Noel fait un essai, ça roule, et de un...

Pour la batterie, c'est Mitch Mitchell, qui sort tout juste de son précédent groupe, le George Fames's Band.

"L'audition fut assez étrange. Je rencontre ce type noir avec ses cheveux dans tous les sens, coiffé très sauvage et portant cette veste bleue." Il semblait vraiment sage, voire timide... mis à part ses cheveux. On n'a pas beaucoup parlé au début. C'était juste une audition prise en sandwich entre 2 sessions. Jimi parlait très doucement et donnait l'impression d'être très poli. J'ai tout de suite vu qu'il était un excellent guitariste. Mais à ce moment, ce qui m'a le plus surpris, c'est le nombre de styles différents qu'il était capable dejouer. J'avais juste à le dire et il le faisait! Je crois qu'on a joué "Have mercy babe" en premier. Jimi ne chantait pas vraiment, il marmonnait juste par dessus la musique. Chas essayait vraiment de l'exterioriser. Jimi et moi aimions vraiment le même genre de musique."

Mitch a un style bien personnel et maitrise parfaitement l'instrument. Ses batteurs préférés sont tous des jazzmen (Elvin Jones, Kenny Clarke, Buddy Rich,...). Et de deux !! Ils font un premier jam ensemble. Résultat, 4 heures de folie musicale! Le groupe s'appellera l'Experience. L'Histoire commence...

Le 1er octobre, Jimi rencontre enfin Eric Clapton "Slowhand", un véritable dieu vivant pour ses fans. La rencontre se passe à la Regent Polytechnic School où joue Cream ce soir là. Jimi monte sur scène, se branche sur l'ampli de Jack Bruce (le bassiste, qui parait-il n'a pas trop apprécié), et attaque "Killing Floor", le dernier 45t de Howlin' Wolf. Aussitôt Clapton arrête de jouer, quitte la scène et essaye de s'allumer une clope. Le choc est rude, il vient de rencontrer un guitariste qui le surpasse ! La semaine suivante, Eric Clapton porte une coiffure afro, et essaye de passer du temps avec Jimi dès qu'il le peut. Il lui fait même cadeau de la fameuse veste de hussard que Jimi arborera à ses débuts.
Clapton & Hendrix
Chas Chandler s'associe avec Mike Jeffrey, qui est chargé de financer les opérations de lancement. Car pour l'instant, les finances ne sont pas énormes (entre décembre 1966 et mars 1967, Jimi et Chas partage le même appartement qu'ils louent 20£ par semaine... ancien appartement de Ringo Star des Beatles. D'ailleurs Jimi en profite pour dévorer la bilbiothèque de Chas, principalement composé de livres de science-fiction, qui lui inspireront plusieurs titres comme Purple Haze, South saturn delta, Valleys of neptune, Third stone from the sun, etc...). Le trio de Jimi Hendrix commence à faire la tournée de tous les clubs londoniens, mais leur premier concert officiel se déroule au Novelty d'Evreux le 13 octobre ! C'est durant cette période, qu'il rencontre Jim Marshall, le père des fameux amplis du même nom. Quelques semaines plus tard, l'Experience débarque en France pour faire un de ses premiers gros concerts à l'Olympia, en première partie de Johnny Halliday ! (qui l'avait remarqué dès son arrivé en Angleterre pendant un jam regroupant Jimi et le Biran Auger Trinity, sur la scène du Blaises, club londonien, le 26 septembre) Noel Redding propose Gerry Stickells comme road manager, un ami de sa période Loving Kid.

"L'olympia est pire que l'Apollo d'Harlem. C'est la salle la plus importante d'Europe. La première fois, ils étaient assis, complétement ébahis, mais ils écoutaient."

De retour en Angleterre, le groupe enregistre son premier titre: Hey Joe. Le disque est autoproduit, et ce qui est incroyable c'est que plusieurs compagnies le refuse jusqu'à ce que Polydor accepte finalement. Le single sort en décembre 66 et coïncide avec les débuts du groupe dans la dernière d'une émission phare de la télévision anglaise "Ready Steady Go !". Le 5 janvier 1967, "Hey Joe" entre en 41ème position des charts anglais. Un mois plus tard il est numéro six. Entre-temps tout le monde a fêté l'anniversaire de Noel Redding le 25 décembre !

La première véritable tournée débute avec une affiche assez inatendue comprenant les Walkers Brothers, Engelbert Humperdinck et Cat Stevens. Après les passages du Jimi Hendrix Experience, tous les autres groupes faisaient pâle figure et avaient l'air ridicules ce qui fit que l'ambiance n'était pas au beau fixe. Quand la tournée arrive au Finsbury Park Astoria à Londres, Hendrix éclipse carrément le reste de l'affiche en faisant monter l'ambiance avec quelques feux d'artifice. Eu milieu de la dernière chanson, "Fire", Hendrix aspergea sa guitare d'alcool à brûler avant de l'enflammer. Ce fut un scandale mémorable. Le lendemain, Jimi faisait la une des journaux !

Son style de jeu à la guitare, son jeu de scène, ses fringues de toutes les couleurs, tout ça attire l'attention du public sur ce "barbare de la pop", qui plus est américain ! En moins de 6 mois Jimi était devenue une véritable star en angleterre ! Au printemps, Hey Joe est n°1 dans les charts anglais.

Jimi devient pote avec Brian Jones des Rolling Stones. Ce dernier lui fait découvrir les sonorités oreintales qui auront une influence non-négligeable sur son style de musique.

Jimi s'est déjà forgé une image. Très tôt considéré comme un "cas sexuel", il devient un apôtre de la drogue et du psychédélisme !

Le premier album, au début de l'été 1967, "Are You Experienced ?" n'est détrôné de la première place de meilleur album que par le fameux "Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band" des Beatles. Dans la foulée, il est aussi élu second meilleur guitariste de l'année par la presse anglaise... le premier étant bien sûr Eric Clapton...

Durant 2 ans, Jimi vit en compagnie d'un joli brin de fille, Kathy Etchingham, du côté de Brook Street. C'est d'ailleurs pour elle qu'il écrit "The wind cries Mary" après une violente dispute. Ce qui ne l'empêche pas de collectionner de nombreuses aventures. Par exemple, avec une jolie black Devon Wilson (qui lui fera rencontrer Miles Davis).

Parallèlement à son jeu de scène complètement débridé, Jimi se tourne de plus en plus vers le travail en studio, où il exploite au maximum les possibilités offertes par les 4-pistes de l'époque, avec l'aide d'Eddie Kramer, magicien du son et des effets. Tout va pour le mieux pour l'Experience, même si parfois les tournées sont plutôt précaires:

"On en chie avec les organisateurs. On ne peut meme pas faire de balance avant de monter sur scène. Ils disent qu'on est obscènes et vulgaires. Mais on joue notre set toujours de la même manière. Résultat, mon ampli me laisse tomber aux meilleurs moments, je ne sais pas pourquoi. Quoi qu'il en soit, de mon côté, je joue pour les autres et je ne vois pas d'obcénités dans ce que nous faisons ni dans notre attitude. On est juste emportés par la musique."

"Je ne voudrais pas que les gens s'imaginent que c'est juste de la musique de hippies. Il n'y a que deux chansons qui peuvent vous donner le frisson dans un trip : "Are you experienced ?" et "May this Be love". Mais ce sont en fait des chansons très sereines, très relaxantes et propices à la méditation. Il y a un titre, "I don't live today", qui est dédié aux Indiens d'Amérique et à toutes les minorités opprimées. Voilà une chanson sur la marginalité. C'est ce que tout le monde dira. Au départ, l'expression "défonce" (freak-out) voulait dire baiser sur la banquette arrière d'une voiture, en jargon californien. Après ça, ma franchise me vaudra bien une expulsion."

Jimi a conquit l'Angleterre, mais ce qu'il désire avant tout, c'est réussir chez lui, dans son propre pays, car la-bas, il est pratiquement inconnu... c'est le retour du fils prodigue !
Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire du Voodoo Child de 1966-1967
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau venu
» 16 Gcp 1966 - 1967
» Vieux Billet de la commision des transport de Montréal 1966
» Ford fairlane 1966 pro-street
» [vends] Omega Speedmaster (cal.321) 105.012. de 1967 (restaurée) : 3100€

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riot On the Radio !!! :: ? ! Culture ? ! :: Musiques-
Sauter vers: