Riot On the Radio !!!

Pretentieux et mechants, comme on les aime.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'histoire du Voodoo Child de 1967-1968

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'histoire du Voodoo Child de 1967-1968   Dim 12 Fév - 17:58

Jimi est de retour sur son sol. Warner Bros s'empresse de les signer pour les USA.
"Jétais arrivivé en Angleterre avec seulement le costume que j'avais sur le dos, et je revenais avec la plus belle garde robe disponible à Carnaby Street."

Il lui faut maintenant se faire connaître, conquérir un nouveau public. Lors d’une émission de radio, Brian Epstein, le manager des Beatles, tente d’expliquer au public américain qui est Hendrix :
"-Nombre de vos auditeurs aimeraient savoir qui est Jimi Hendrix, dont je précise que je ne suis pas l’agent. Il est en train de casser la baraque auprès du grand public anglais. Ça peut sembler être un coup, mais on ne devient pas une star sur un coup. C’est un formidable showman.
- Vous m’avez dit qu’il jouait de la guitare...
- Avec ses dents, avec ses pieds, avec son ampli. Il le défonce complètement. Mais ce n'est pas un gimmick ; il ne brise pas sa guitare juste pour la briser comme d'autres le font. Cela tient plutôt du rituel. C'est un guitariste de génie."

Paul McCartney lui donne un bon coup de pouce : le Beattles propose Jimi à John Phillips, le leader des Mamas & Papas, pour une participation au festival pop de Monterey. Cette manifestion est l'une des premières vagues de la mouvance hippie aux USA, le Summer of Love.

18 juin 1967. De nombreux musiciens viennent de jouer sur la scène du festival pop de Monterey : Simon & Garfunkel, Ottis Redding, Ravi Shankar, les Mamas & Papas... et les Who. Juste après leur prestation enflammée, c'est au tour de Jimi d'entrer en scène, annoncé par Brian Jones.
Le show commence: Hey Joe, Like a rolling stone, Rock me baby, Can you see me?, ... et se termine sur un Wild Thing monumental, présenté comme la fusion des hymnes américains et britanniques ! Et pour clore l'un des meilleurs concert de Jimi, il brule une nouvelle fois sa guitare avant de l'éclater en mille morceaux !! Le public est envouté.... la route vers la gloire est toute tracée...
"Le festival de Monterey était bien. J'adore la West Coast. C'est là que j'aimerais vivre. Il fait beau et il y a plein de gens curieux. Les voitures sont géniales; sans trop de Volkswagen, heuresement. Et j'allais oublier: les filles. Elles viennent même aux concerts, c'est super: Je ne comprend vraiment pas !"

Jimi est rapidement remarqué par le fameux promoteur de spectacle Bill Graham, qui engage immédiatement le groupe pour se produire dans son prestigieux Fillmore West. Ils signent un contrat de plusieurs soirées et partagent l'affiche avec Jefferson Airplane. Le premier soir, on ne peut arrêter Jimi, et Airplane décide d'abandonner la place...

Malheureusement, la route vers la gloire est toujours parsemée d'embûches... Pour preuves, le mauvais choix de ses producteurs et surtout de Mike Jeffrey, qui décident de le faire tourner avec le groupe les Monkees, petit groupe pour midinettes de 13 ans et lobotomisées du cerveau. Bref, le public visé n'est pas du tout le même... et l'Experience quitte rapidement cette "mauvaise expérience" en se faisant toutefois un petit plaisir. Durant cette période, il fait connaissance de Franck Zappa qui joue presque tous les soirs au Garrick Theater, pas loin du Café au GoGo où Jimi s'est "installé". Il y a le fameux épisode de la wha-wha. Jimi posera d'ailleurs avec un boa rose sur la couverture de l'album de Franck Zappa "We're only here for the money", parodie du "Sgt Peppers" des Beatles, sorti quelques mois plus tôt.

Au fil des tournées, des tensions se forment, entre Chas Chandler et Jeffrey, entre Jimi et Noel.... mais malgré tout, le groupe continue de jouer, croisant au passage des artistes tels que Buddy Miles, Mike Bloomfield, Still et Crosby, etc... Le succés médiatique est énorme, mais le résultat financier est loin d'être à la hauteur.

Dans la foulée, l'album Axis: Bold as Love est enregistré en novembre. Il tranche avec le précédent album par sa beauté lyrique et sa poésie. On s'aperçoit que Jimi a des talents de compositeurs inégalés. Are you experienced ? commence seulement à faire son trou aux states.C'est désormais une des stars les mieux payées: minimum de 50.000$ par concert ! Tournée européenne remplie de problèmes techniques et autres (comme en Suède où Jimi subit les reproches des autorités après avoir saccagé une chambre d'hotel). Tout va à cent à l'heure, et Jimi commence à s'essouffler. Il aimerait bien que le public s'intéresse un peu plus à sa musique qu'à son jeu de scène.

" J'aimerais bien faire un break de 6 mois et en profiter pour prendre des cours de solfège. Ca me tue d'essayer d'écrire des trucs et de buter à chaque fois. "

Malgré tout celà Jimi n'est pas pleinement satisfait, surtout par rapport à sa voix. Eddie Kramer se souvient :
"Lorsqu’il devait enregistrer ses parties vocales, il refusait que quelqu’un le voie. Il pensait qu’il avait la pire voix au monde et il ne voulait pas que je le regarde. Ni même Chas. J’avais donc fait construire toute une série de paravents derrière lesquels il se cachait. Et en plus il nous tournait le dos."

Jimi tourne dans l'ouest, Santa Barbara, Chicago et Seattle où il joue dans le stade de la ville avec son père Al au premier rang. Il reçoit même une distinction, les Clés de sa ville au collège de Garfield.
"Jai revu toute ma famille et nous étions heureux, pour une fois. J'ai dit à mon père: "je pourrais t'acheter un maison, je veux t'acheter une maison cet hiver". Jai une soeur de six ans, Janie, queje n'ai jamis vu. Elle est née quand je suis parti. C'est une adorable petite fille. Elle garde tous les articles et les photos me concernant. J'ai une photo d'elle, elle est tellement mignonne."

Durant cette tournée américaine, il joue avec les plus grands: Clapton, Buddy Guy, John Lee Hooker, Albert King John Mayall, etc... Dont un fameux jam avec B.B.King en avril au Generation Club de New-York.

Printemps 1968, c'est l'enregistrement du double album Electric Ladyland, au studio Record Plant de New-York et qui reste sans nul doute l'album le plus représentatif de la musique du Voodoo Child. Durant l'enregistrement, Chas se rend compte qu'Hendrix échappe à son contrôle et début novembre, il cède 50% de ses parts de managements à Jeffrey. C'est une bonne affaire pour Jimi car Jeffrey est beaucoup moins attentif à la musique ce qui lui permet d'explorer encore plus loin les frontières musicales de son imagination. Au sujet de l'album Electric Ladyland :

" Tous les titres de cet album sont très personnels. Ils nous représentent parfaitement. C'est très différent de ce qu'on a pu faire auparavant. Ca commence par un arc-en-ciel de 90 secondes... je me doute que c'est le genre de trip que les gens vont s'empresser de critiquer. C'est pour celà qu'on le met au début. Je ne dis pas que c'est génat, mais c'est l'Experience: il y'a bien sûr des morceaux très lourds dans la tradition de l'Experience. "

Jimi arrive maintenant à un tournant de sa carrière... des rumeurs sur la fin de l'Experience circulent :
"Ce n’est pas tout-à-fait la vérité. Ce qui est vrai, c’est que nous allons travailler chacun de notre côté. Noel Redding écrit des chansons et cherche des musiciens et vous le verrez probablement sur scène avec son groupe. Idem pour Mitch Mitchell et pour moi aussi. Ce sont des projets en solo mais nous continuons le groupe car nous n’avons pas encore été véritablement au bout de ce que permet une formation en trio."

Le 28 décembre 1968 est élu meilleur artiste de l'année par le magazine Billboard (USA). Récompensant ainsi son immense talent et son succès incroyable. Sur l'année, plus de la moitié des concerts étaient déjà complets 2 semaines avant la date prévue! Quand à lui, Jimi profite de cette fin d'année sans la fatigue des tournées car il s'est cassé la figure dans un escalier la nuit de noël et a le genoux tordu et doit donc annuler le festival d'Utrecht au Danemark où près de 15.000 personnes l'attendront en vain...
Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire du Voodoo Child de 1967-1968
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveautés et Acquisitions - Juin 2012
» Village/Parc avec Astérix à Nice en 1967/1968
» [Vendu] Rolex GMT Master 1675 de 1967 =>4000€
» 1968 Plymouth Roadrunner "Sport Leicht Hemi"
» Revue Omega Seamaster 300 de 1967

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riot On the Radio !!! :: ? ! Culture ? ! :: Musiques-
Sauter vers: